Le type de réception

Nous le savons tous, le moment le plus important dans le déroulement du mariage est celui de la célébration des noces.

Cependant, l’organisation de la réception est le poste qui demeure le plus préoccupant. Environ 60% du budget de mariage lui est consacré.

En effet, les mariés souhaitent partager leur bonheur avec chacun de leurs invités et veulent que tout le monde s’amuse. Toutefois, une réalité toute simple obligera le couple à opter pour un type de réception : le budget disponible.

Dans certains pays chaque personne invitée participe aux frais de réception. Au Gabon, cette procédure n’est pas admise.

L’heure de la réception

La réception peut avoir lieu à n’importe quelle heure. Tout est une question de date, de choix, de thème, de lieu et de budget. Une soirée dansante en boîte de nuit par exemple, ne s’organise pas avant 23 heures.

Le Maître d’hôtel ou le Responsable des banquets

N’hésitez pas à payer un prestataire pour assumer ce rôle. Il supervisera le déroulement du dîner, à partir de l’apéritif. Il veillera à ce que les boissons et le dîner soient servis dans de bonnes conditions et coordonnera les efforts de l’ensemble des personnes retenues pour assurer le service.

Le traiteur

Confier à un prestataire la confection du repas de noces vous coûtera plus cher que de l’organiser vous-même. Cependant, le traiteur n’aura ni les soucis matériel, ni les soucis logistiques auxquels vous serez forcément confronté en l’écartant. Professionnel de la restauration, il saura vous concocter un menu en accord avec vos attentes et vous le livrera déjà dressé dans des plats de présentation.

La réservation du traiteur sera idéalement faite un mois au moins avant le jour de la cérémonie. Le nombre définitif de convives lui sera communiqué au plus tard 8 jours avant  cette même date.

Vous pourrez lui confier uniquement la partie principale du repas ainsi que les desserts et faire confectionner les entrées par vos proches.

Le nom des tables

Lors d’un repas assis où le nombre d’invités est important, il est plus prudent d’organiser un plan de table. Celui-ci sert surtout à regrouper les convives par affinité, pour permettre à toutes les personnes présentes de passer un agréable moment.

L’appellation des tables doit être faite sur un thème : numéro de série, rivières et fleuves du monde, monuments célèbres, fleurs, arbres fruitiers, arômes, lieux, pays ou villes … Dans le meilleur des cas, chaque invité trouvera le nom de sa table sur son invitation. Dans d’autres, ce nom sera précisé à chacun lors de l’accueil des invités au lieu de réception.

Les personnes en charge de l’orientation des invités seront munies de la liste des personnes conviées, comportant de manière très lisible les numéros ou les noms de leurs tables. Elles devront s’y attendre et donc prévoir, les changements de dernière minute. Elles se muniront pour cela de stylos effaçables ou de crayons à gomme.

Les hôtesses et serveurs

Leur rôle est important lors de la réception. Leur nombre est fixé en fonction du nombre d’invités. Il en faudra 20 environ pour un déjeuner assis ou un dîner. Etant donné qu’il doit s’agir de personnel qualifié ou, comme on a coutume de le voir, de membres de famille entraînés, il faut les sélectionner et les coacher un mois au moins avant la date de la cérémonie.
Leur tenue, uniforme de préférence, sera dans l’idéal accompagnée du port d’un badge. La tenue devra être confortable pour permettre un service efficace et ininterrompu. Il faudra impérativement qu’ils aient dîné avant l’heure prévue pour la réception.
Il n’est pas rare de trouver des hôtesses à l’entrée de la Mairie. Leur positionnement a pour rôle essentiel d’orienter les invités vers la salle de célébration. Ces mêmes personnes pourront être retenues pour le service à table.

L’accueil des invités

Les mariés arrivent sur le lieu de réception en même temps. Ils précèdent leurs invités d’au moins 15 minutes. Si l’invitation a été lancée pour 20 heures, les mariés devront être sur place dès 19h45 avec leurs parents et leurs témoins.

La coutume veut que la mariée porte sa robe de cérémonie pour recevoir les convives. Elle pourra se changer plus tard dans la soirée, après l’ouverture du bal.

Le marié pourra, quant à lui, revêtir la tenue qu’il a prévue pour la soirée.

La ligne de réception

Dans la mesure du possible, après l’étape de vérification des billets d’invitation, les convives seront accueillis par : les mariés, leurs parents et leurs témoins. Des chaises auront été disposées pour ces derniers à la suite des mariés ou face à eux. Les embrassades et félicitations ne seront adressées qu’au jeune couple.

Si témoins et parents des mariés ont été installés sur le passage des convives, ils seront de préférence debout pour les saluer.

La remise des cadeaux

Les magasins spécialisés dans la gestion des listes de mariage peuvent conserver les cadeaux des mariés jusqu’à ce qu’ils les récupèrent, en général après la date de la cérémonie. Cela présente l’intérêt d’éviter la tracasserie de la gestion des cadeaux le jour de la réception.

Si vous optez pour une remise des cadeaux par vos convives au moment de la réception, prenez quelques précautions : deux à trois jeunes filles pourront être placées derrière la mariée. L’une pour prendre les paquets des mains de la mariée, les deux autres pour les disposer sur une table à proximité.

Il sera utile de prévoir un stylo et des étiquettes adhésives pour rapidement  numéroter les paquets et identifier les remettants.

La tirelire

Certains mariés préfèrent recevoir de l’argent à la place des cadeaux issus d’une liste de mariage. Bien que cela ne soit pas encore dans les mœurs, les mariés pourront mentionner sur l’invitation : « Tirelire » à la place de « Liste de mariage ».

Le livre d’or

Le livre d’or s’achète en librairie pour les modèles standards. Pour plus d’originalité, adressez-vous à un magasin spécialisé.

Le livre d'or est mis à la disposition des invités pour leur permettre de témoigner de leur passage et de leur soutien au jeune couple.

Il peut être présenté aux convives déjà assis à table, avant le dîner.

L’apéritif

L’accueil des invités sur le lieu de réception se fait avec un apéritif. Il permet de faire patienter les premiers arrivés à la réception de façon agréable. Quelques amandes, cacahuètes, olives, biscuits apéritifs, seront disposés dans des coupelles.

Songez qu’il est bien inutile de proposer toutes les liqueurs et boissons qui existent. Faites une sélection mais, veillez au respect de l’heure du dîner.

Les enfants

Il faut impérativement penser à les encadrer et leur trouver des occupations. Où seront-ils assis, à bord de quel véhicule se déplaceront-ils ? Où dormiront-ils le cas échéant ? Que mangeront et boiront-ils ? Doit-on prévoir un budget spécial pour une baby-sitter ?

La table d’honneur

Elle s’installe en dernier. Cinq minutes avant le début du dîner suffisent.
Tous les convives (2, 4, 6, 8, 10) arrivent au même moment. Des marque-places ou chevalets devront indiquer à chacun sa place afin qu’il n’y ait pas de confusion. Un plan de table aura été conçu pour cela.

Les mariés se placent au centre, la mariée à gauche du marié. Elle est suivie du père du marié, puis vient sa propre mère et enfin ses témoins. Après le marié, on retrouvera la mère de la mariée, le père du marié, suivi des témoins du marié.

Les cadeaux des invités

Le premier cadeau à offrir aux invités est une organisation de grande qualité. Les invités seront également ravis de recevoir une présentation de dragées. Si le budget dont disposent les mariés est important, ils pourront également offrir : stylos, porte-clés, pochettes d’allumettes, clé USB…  personnalisés à leur nom et portant la date de leur mariage.

Dans certains mariages les témoins reçoivent des cadeaux spécifiques, offerts par le couple au moment du repas. Il s’agit alors d’objets de qualité.

La pièce montée

Les pâtissiers sont parfois de véritables artistes. Chacun a son « catalogue » de créations plus ou moins originales. Voyez au moins deux pâtissiers avant de vous décider. La pièce montée est un gâteau qui doit être servi frais. Veillez à ce qu’elle puisse être conservée au réfrigérateur, en plusieurs éléments. Cela veut dire qu’il faudra la dresser sur son présentoir au moment de la servir.

Si la pièce montée n’est pas conservée sur le lieu où se déroule la réception, elle y sera transportée dans la soirée. S’il existe le moindre risque qu’elle souffre du transport, choisissez une option moins contraignante.

Les dragées

Symbole de douceur, de bonheur et de prospérité, la dragée est traditionnellement une amande enrobée de sucre coloré. Aujourd’hui il en existe différentes variétés que le confiseur pourra vous présenter.

Les contenants de dragées sont de tous types. D’une manière générale, la mariée utilise une corbeille ou un présentoir quelconque en osier, pour organiser une distribution aux convives pendant la réception.

Toutefois, il est également possible de disposer les dragées directement sur les tables. Dans ce cas, ils servent d’éléments de décoration.

Le toast aux mariés

Il est de bon ton que le témoin ou le frère du marié s’exprime durant le dîner pour porter un toast aux mariés. Il prononce un discours bref teinté d’humour, qui rappelle le contexte de célébration de la noce. Il formule des vœux de bonheur pour le jeune couple.

Le droit de bouchon

Les restaurateurs facturent le service sous cette appellation. Même si vous apportez l’intégralité des boissons, le fait d’utiliser le personnel du lieu de réception pour le service des boissons (apéritif, vins et champagne) vous sera facturé.

Les éléments de la réception

Tous les scénarios peuvent être imaginés. Il faudra simplement que les futurs conjoints parviennent à imposer leur vision aux familles sans les frustrer, sachant qu’un certain nombre sont très conservatrices.

Le cocktail-déjeuner : Il est proposé après la célébration du mariage, lorsque celle-ci a lieu entre onze heures et 15 heures. Il peut faire office de déjeuner parce qu’il propose plusieurs pièces de canapés salées (jusqu’à 18) par convive.

Il est servi en buffet ou sur des petites tables. En général il est consommé debout mais quelques places assises pourront être prévues, notamment pour les mariés et les convives d’âge mûr. Il dure deux à trois heures.

Le déjeuner : c’est une option que l’on voit de temps à autres. Il est servi entre midi et 14 heures lorsque la célébration a eu lieu en matinée.

Ce déjeuner qui traîne en longueur, jusqu’en début de soirée, peut être servi au restaurant ou à domicile, pourvu que l’ensemble des convives puissent bénéficier d’une place assise. On exploitera aussi bien salle climatisée, que terrasse ou jardin avec parasols et même tentes climatisées.

La piste de danse sera aménagée au milieu de l’espace ou dans un angle facilement accessible.  En aucun cas il ne faudra chercher à l’aménager à la fin du repas, en déplaçant les tables notamment.

Le Pique-nique sur la plage : pourquoi ne pas profiter de nos belles plages pour organiser une réception originale au bord de la mer. La fête n’en sera pas moins belle. Il faudra cependant s’assurer de bonnes conditions météo (vent doux, soleil radieux) et veiller à ce que les éventuelles baignades soient surveillées.

Dans tous les cas, évitez si nécessaire les jours de grande affluence tels que le samedi et le dimanche et désignez une équipe de délimitation, de surveillance et d’aménagement du site.

Pour l’animation musicale, il faudra nécessairement s’équiper d’un groupe électrogène.

Il sera beaucoup plus reposant de solliciter les services d’un établissement hôtelier situé en bordure de mer. Vous pourrez même demander que soit allumé un feu de camp en début de soirée.

Le cocktail dînatoire : Il aura sa place entre 18 heures et 22 heures.

Il s’agit d’un dîner debout, avec quelques places assises, au cours duquel
on ne danse pas. Il comporte jusqu’à 24 pièces salées par personne disposées sur des buffets et/ou des petites tables. Il faut s’assurer cependant qu’il ne soit pas interminable, les convives se lasseraient d’être debout.

Cette formule est idéale pour les mariages célébrés en fin d’après-midi, lorsque le budget des mariés ne leur permet pas d’organiser une soirée dansante.

Il sera très agréable dans une vaste pièce ouverte sur un jardin dont la pelouse est bien rase. Les invités feront des allées et venues entre le bar et le buffet, placés à distance l’un de l’autre, pour leur permettre de se dégourdir les jambes.

Le dîner dansant : la plupart des mariés en rêvent. C’est la formule la plus appréciée mais aussi la plus coûteuse car la consommation de nourriture et de boissons y est plus importante. Un apéritif sera servi. Il sera immédiatement suivi du dîner servi assis ou en buffet, du service de la pièce montée et du bal, jusqu’à une heure très avancée de la nuit.

Si l’invitation a été lancée pour 20 heures, le dîner ne doit pas débuter au-delà de 21 heures. Tant pis pour les retardataires ! Ils prendront le train en marche. En effet, attendre les retardataires pénalise les convives ponctuels et les mariés eux-mêmes. Par ailleurs, débuter un dîner avec une salle partiellement pleine, facilite le service.

Le départ des mariés du lieu de réception, aux alentours de 2 à 3 heures du matin, ne met pas un terme à la soirée dont l’ambiance sera entretenue par le Disc Jockey jusqu’à l’heure qui lui aura été fixée par les parents ou la famille restés sur place.

Une « collation » peut être prévue vers 1 heure 30 du matin, pour les convives qui restent s’amuser. Il peut s’agir d’un buffet de desserts ou de corbeilles de fruits. Ceci, à condition que l’heure du dîner, 21 heures, ait été respectée.

La sortie en boîte de nuit : Imaginons que le mariage ait été célébré en matinée ou en début d’après-midi. Un vin d’honneur a été servi juste après. Sur leur carton d’invitation les convives ont vu que la soirée dansante débute à 23 heures et a lieu dans une boîte de nuit réservée pour la circonstance.

Cela signifie que chacun dîne à son domicile avant de rejoindre les mariés dans cet établissement où le prix du service des boissons aura été négocié avec le tenancier.

Ce type de cérémonie est bien évidemment indiqué pour une certaine catégorie de personnes. Les convives d’âge mûr en seront naturellement exclus.